Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de l'association Forestière Sylviculteurs Centre Haut-Rhin Montagne Vignoble et Plaine

Discours du président de l'association AG 2010

27 Août 2010, 19:50pm

Publié par Rémy

Discours d’introduction du président de l’association Forestière

du Centre Haut-Rhin lors de l’AG du 19 juin 2010 à Gueberschwihr

 

Nos différentes instances forestières alsaciennes nous ont proposé au cours des années 2009et 2010, de nombreuses cessions de formation ou réunions d’informations. Certains d’entre vous y ont peut-être assisté ?

Je citerai quelques thèmes abordés lors de ces journées d’information :

·         16 mai 2009 : l’intérêt des lisières forestières (biodiversité, stabilité des peuplements et leur traitement sylvicole)

·         19 septembre 2009 : Association Centre Haut-Rhin : Produire du bois de qualité, comment s’y prendre ?

·         19 octobre 2009 : dans la vallée de la Liépvrette : l’exploitation mécanisée ; avantages et inconvénients.

·         21 novembre 2009 : dans le Sundgau : vente de bois : comment valoriser au mieux les feuillus de qualité ?

·         Dessertes forestières : aspect technique et impact sur l’environnement et le paysage.

·         30 avril 2010 : Ribeauvillé : travaux sylvicoles en présence de cervidés.

·         Voyage d’études en Autriche  organisé par le CRPF, fin mai 2010

 

Nous remercions nos collègues du CRPF et de Forets Services 69 pour leur investissement dans ces programmes de formation indispensables à tous forestiers, jeunes ou moins jeunes. Ce sont des lieux de rencontre où chacun d’entre nous a le loisir de discuter de la et de sa forêt.

 

L’année 2009 a aussi été marquée par le discours du Président de la République à Urmatt. Dans ce discours, il engage les propriétaires à dynamiser leur forêt ainsi que le marché du bois.

Récolter plus de bois dans nos forêts privées nous le pouvons, j’en suis persuadé. Le bois est là et il faudrait même le sortir pour que nos forêts vivent et se développent.

Pourquoi le propriétaire hésite-t-il ?

Les handicaps des propriétaires forestiers sont nombreux : morcellement, dessertes, chemins, routes, maladies des arbres, dégâts de tempête, dégâts de gibier, difficulté pour trouver un acheteur potentiel ou un exploitant respectueux, difficulté pour trouver les limites des parcelles,…

De plus, nous ne sommes pas vraiment récompensés pour le travail fourni puisque, comme en agriculture, c’est le producteur qui gagne le moins.

Il est clair que dans ces conditions, rien ne nous motive pour réaliser ce capital.

 

Nous avons besoin de soutiens et pour cela, il serait bon que nos élus nous écoutent surtout qu’ils nous entendent, qu’ils nous comprennent. Qu’ils consultent les acteurs du terrain et n’oublient pas la petite propriété qui représente  75% de la surface forestière privée d’Alsace soit au total de 75 000 ha et 80% du nombre de propriétaires.

Qu’ils tiennent compte des préoccupations des petits propriétaires qui ne sont pas du tout les mêmes que celles des réservataires (propriétaires de plus de 25 ha d’un seul tenant), nos uniques représentants élus au Centre Régional Propriété Forestière (CRPF).

Bien trop souvent, dans nos communes, on préférerait ne pas nous voir travailler en forêt car notre activité dérange : bruit, allers et venues…Le gibier se développe à outrance dans une forêt non exploitée, les chasseurs sont contents et l’argent de la chasse est une manne pour les communes.

Pourtant dans son discours du 19 mai 2009 à Urmatt, le Président de la République a annoncé sa volonté de « passer d’une gestion trop souvent archaïque, morcelée et inégale de la forêt française, à une véritable gestion patrimoniale, dynamique et durable ».

 

Cela aurait pu être un encouragement, le début d’une prise de conscience.

 

Pour ma part, je ne crois pas à une mise en place d’une grosse industrie du bois qui finira comme on l’a vu dans de nombreux domaines, par une fermeture ou une délocalisation. Résultat ; l’ensemble des personnels et des petits propriétaires resteront sur la touche et paieront les pots cassés.

Pourquoi pas une gestion commune comme nos voisins autrichiens par exemple ?   

En Autriche, un technicien fait une gestion commune pour plus de 300 propriétaires  et une superficie forestière de 200 ha. Il gère cette forêt comme si elle appartenait à un seul propriétaire. Il marque les arbres à couper, les zones à planter, les régénérations à protéger, les chemins à créer… Malgré cela, chaque propriétaire est libre d’exploiter sa forêt, lui-même ou non.

 

Mais en aval, il y a de nombreuses petites structures de transformation. Chaque village a au moins une scierie, qui consomme prioritairement la production locale. Il y a aussi la ou les chaufferies collectives qui utilisent les bois de trituration et rémanents pour chauffer maisons, hôtels ou autres collectivités. Sans oublier les autres professionnels du bois : menuisiers, sculpteurs etc…

Les bois utilisés sont des bois choisis sur place, coupés à la bonne saison, à la bonne lune, séchés à l’air libre sous abri – charpente, cloisons, façades (shinkel), plancher etc…et le tout sans traitement chimique.

 

 _1930.jpg

Cette procédure serait  un espoir mais à condition que cela reste au niveau local.

 

Bravo donc pour l’idée de produire plus de bois : mobiliser et valoriser… mais à quand la mise en place de structures qui permettraient de valoriser nos forets en ayant des débouchés pour les petits au niveau local, en favorisant aussi les débouchés pour les produits de moins bonne qualité (râperie par ex).

 

Je souhaite fortement que les petits propriétaires soient reconnus et non pas soumis aux exigences d’entreprises du bois dont le seul objectif est leur propre bénéfice.

 

Le Président rappelle sa forte conviction de l'utilité de nous tenir informés, de prendre conseil…, de se regrouper en association.    

 « Vous partagez mon avis, puisque vous avez adhéré. C'est à nous, petits propriétaires forestiers, de nous regrouper pour couper ou pour vendre : car pour une petite parcelle qui ne donnera que quelques grumes, une entreprise ne voudra pas se déplacer. De là, l'intérêt de faire des chantiers concertés. Il en va de même pour acheter ou vendre des terrains. Mais vous avez aussi votre rôle à jouer en informant votre entourage, en parlant de la forêt à vos enfants et petits enfants, dès maintenant. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation de l'Association : l’association Forestière des sylviculteurs du centre Haut-Rhin, montagne, vignoble et plaine a vu le jour le 18 juin 2008.

 

*      Pourquoi une association ? Pourquoi cette nouvelle association ?

Le Président précise qu’il fait partie de Forêt Services 68, association départementale depuis 25 ans. Depuis toutes ces années, il a bénéficié des conseils, des aides proposés par FS et des formations animés par ses techniciens. Ces techniciens sont appelés sur le terrain pour donner des conseils, effectuer des estimations, des relevés de bornes ou autres…

Malheureusement ils ne sont qu'au nombre de 4 pour plus de  30 000 propriétaires forestiers du Haut-Rhin et ne peuvent être à la fois sur le terrain et remplir leurs tâches administratives.

 

C'est dans ce sens qu'une association forestière délocalisée, telle que celles qui existent déjà dans d'autres secteurs du Haut-Rhin, permettra à FS 68 d'être plus proche des propriétaires du secteur concerné.

 

 Le Président rappelle qu'il existe dans le Haut-Rhin cinq assemblées du même type crées sous l'égide de Forets services 68:

·         Association Forestière du Sundgau + Jura Alsacien qui compte 341 membres pour une superficie de 1288 ha;

·         Association Forestière de la vallée de la Doller : 216 membres et 2052 ha

·         Association Forestière de la vallée de la Liepvrette : 79 membres et 737 ha

·         Association Forestière du canton de Lapoutroie : 64 membres et 198 ha

·         Associations Syndicales Autorisées et associations syndicales libres (ASA et ASL) : 14 associations (soit 1935 propriétaires) pour une surface de 1383 ha

Au total 833 membres et 7326 ha et Plus de 900 membres à ce jour

 

Il reste donc encore plus de  29 000 propriétaires à contacter et à convaincre car plus nous serons nombreux, mieux nous serons entendus !

-------

 

Tous les propriétaires forestiers se posent les questions suivantes :

·         Ma forêt arrive à maturité, je ne peux plus l'exploiter physiquement : comment la valoriser ?

·         J'ai des arbres frottés par le gibier : que faire ?

·         Je n'ai pas d'accès à ma parcelle et ne peux en sortir le bois : Que faire?

·         Mes arbres dépérissent : de quelle maladie sont-ils atteints? Que faire ?

·         Je veux couper ma forêt. En ai-je le droit ?

·         Un promeneur a eu un accident dans ma forêt : quelle responsabilité?

·         Comment et où puis-je consulter les plans de mes parcelles?

 

L'association Forestière centre Haut-Rhin, FS 68 et ses techniciens sont là pour répondre à leurs questions et si l'un ne peut le faire, l'autre le pourra très certainement.


Commenter cet article